Surveiller l’incubation

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Surveiller l’incubation des oeufs augmente la réussite à l’éclosion. Comment veiller sur les oeufs, la température et l’humidité?

Sommaire de la page

Retourner les oeufs

Le retournement des oeufs évite que l’embryon n’adhère à la membrane et permet ensuite à l’embryon à bien se positionner pour l’éclosion.

Si la couveuse n’est munie d’aucun système de retournement (semi-automatique ou automatique), le retournement manuel doit à la fois permuter les rangées d’oeufs, mais également permuter les oeufs au sein d’une même rangée. En plus, il faut retourner les oeufs sur eux-mêmes de 180°.

Si la couveuse est munie d’un système de retournement semi-automatique, il s’agit de retourner les oeufs sur eux-mêmes de 180°.

Dans une couveuse à retournement automatique, le dispositif doit être mis en place et retiré suivant le protocole d’incubation.

Laisser les oeufs refroidir

Pendant l’incubation, il faut sortir les oeufs de certaines espèces (exemple: oie, canard,…) de l’incubateur et les laisser refroidir pendant quelques minutes. Vous pouvez suivre les indications du calendrier d’incubation pour un exemple de durées.

Pendant ce temps, l’incubateur est laissé en fonctionnement pour qu’il reste bien chaud et que l’incubation puisse reprendre dès que l’on remet les oeufs.

Cela imite le comportement de la femelle qui quitte le nid pour aller manger, boire et se baigner.

Pulvériser les oeufs

Les oeufs de volailles aquatiques sont pulvérisés d’eau tiède (à l’aide d’un vaporisateur de jardinier par exemple), après la période de refroidissement et avant d’être replacé dans l’incubateur. Voyez le calendrier d’incubation pour savoir quels jours il faut le faire.

Cela imite le comportement de la femelle qui revient au nid après s’être baignée.

Surveiller les oeufs

En cours d’incubation, tout oeuf présentant une fissure, une fuite ou qui dégage une odeur insoutenable doit être immédiatement retiré de l’incubateur. Ces oeufs sont généralement des réserves de microbes, qui, s’ils se répandent, risquent de faire échouer l’incubation de tous les autres oeufs.

Surveiller la température

S’il y a un point à surveiller, c’est sans doute la température. Trop chaud ou trop froid et c’est l’échec assuré.

A l’intérieur de la fourchette de température idéale, une température plus élevée amène une éclosion plus rapide et une température plus faible la retarde.

Il est bon de garder un oeil sur le thermomètre et d’ajuster le thermostat si le protocole d’incubation le spécifie.

Température trop élevée

Les jeunes embryons sont particulièrement sensibles à des températures trop élevées. En ce qui concerne les poules, par exemple, 30 minutes à 40,6 °C au lieu de 38,9 °C peut déjà avoir de sérieuses conséquences, voire même tuer les embryons.

Une température trop élevée peut amener des problèmes de développement du système nerveux, du système circulatoire, du coeur et des reins. Les membranes sèchent trop vite. Les poussins qui parviennent à éclore peuvent avoir une démarche instable.

Température trop basse

Des températures légèrement trop basses n’ont pas d’effet aussi graves que des températures trop élevées. Elles ralentissent le métabolisme de l’embryon et ralentissent sa croissance jusqu’au retour à une température normale. La croissance peut être irrégulière car les organes réagissent différemment à des températures trop basses. Cela peut aussi amener des problèmes circulatoires et cardiaques, diminuent la croissance de l’embryon et du poussin après l’éclosion.

Les embryons plus âgés sont plus sensibles aux baisses de température.

Surveiller l’humidité

L’hygrométrie dans l’incubateur doit être surveillé de près car c’est un paramètre important dans le succès de l’incubation.

Surveiller en particulier le(s) bac(s) à eau qui se vident rapidement dans un incubateur ventilé.

Si le protocole d’incubation nécessite des modifications de l’humidité, on procédera aux ajustements requis.

Humidité trop faible

Pour augmenter l’humidité:

  • utiliser un bac à eau de plus grande superficie
  • ouvrir davantage le couvercle du bac à eau s’il en existe un
  • refermer les trous d’aération si la couveuse en est munie

Humidité trop forte

Pour diminuer l’humidité:

  • utiliser un bac à eau de plus petite superficie
  • fermer davantage le couvercle du bac à eau s’il en est existe un
  • ouvrir les trous d’aération si la couveuse en est munie

Il ne faut pas perdre de vue que l’humidité dans la couveuse est également fonction de l’humidité de l’air ambiant et peut donc subir quelques fluctuations.

L’humidité est particulièrement importante pour les oeufs de palmipèdes (oies et canards). S’il y a trop peu d’humidité, la chambre à air est trop grande et les petits auront du mal à casser la coquille. S’il y a trop d’humidité, la chambre à air est trop petite et les embryons risquent la mort par manque d’oxygène.

En cas de résultats d’incubation médiocre, ce paramètre peut être mieux surveillé en mesurant la perte de poids des oeufs en cours d’incubation. Pour ce faire, pesez les oeufs juste avant mise en incubation puis encore une fois juste avant transfert dans l’éclosoir. Chez les volailles, la perte de poids doit être de 13%. Chez les palmipèdes, la perte de poids doit atteindre 14%. Si la perte de poids est de moins de 12%, l’humidité en cours d’incubation est trop forte. Si la perte de poids est supérieure à 15%, l’humidité en cours d’incubation est trop faible.


15/04/2015   Incubation 3

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone


3 commentaires à propos de «Surveiller l’incubation»

  1. bonjour je possede une couveuse de 50 œufs le taux d eclosion est faible pourtant mon mari veille que tout soit exatement comme sur la notice on m a dit qu il ne faut pas humecter les œufs pour aider les poussins a eclore es ce juste merci de me repondre

    1. Bonjour,
      Est-ce que ce sont des oeufs de poule que vous faîtes incuber?
      Au moment de l’éclosion, on augmente juste l’humidité en ajoutant des pots d’eau ou des éponges mouillés, mais sans mouiller les oeufs.
      Les résultats d’éclosion dépendent aussi de la bonne santé des reproducteurs. Vous pouvez parcourir le tableau des problèmes/solutions pour plus de détails. Il peut être utile de mirer et/ou ouvrir les oeufs qui n’auront pas éclos pour essayer de mieux comprendre ce qui se passe.
      Vous pouvez aussi comparer les paramètres donnés dans la notice avec ceux suggérés par le calendrier d’incubation.
      N’hésitez pas à nous faire part de l’évolution des choses.
      Bonne chance pour la suite

  2. bonjour, ma couveuse pendant 7 jours a eu un problème avec le moteur de retournement je viens seulement de m’en rendre compte, ça veut dire, en fait, que durant 7 jours les oeufs m’ont pas bougés, bien sur j’ai réglé le problème depuis mais je suis inquiète pour le développement de mes canetons….d’autant plus que les chambres à air sont un peu bizarre (genre, zigzague) sinon tous les embryons se ballent tranquilles !!! qu’en pensez-vous ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*