Préparer l’incubateur

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Comment préparer l’incubateur avant mise en incubation? Choix de l’emplacement, nettoyage, étalonnage et réglages des instruments sont détaillés dans cet article.

 

Sommaire de la page

 

Installation de la couveuse

Afin de maintenir des conditions de fonctionnement aussi stables que possible, il est recommandé de placer l’incubateur dans un endroit où la température est relativement stable et à l’abri des courants d’air.

On évitera notamment la proximité d’une fenêtre ou le rayonnement direct du soleil. La chaleur transmise par le soleil peut tuer l’embryon.

Veillez aussi à ce que le câble d’alimentation électrique ne puisse pas se détacher facilement ou l’arracher par accident.

L’incubateur sera placé sur une table (ou autre support) stable et solide. Vous aurez besoin d’une prise électrique à proximité.

La couveuse sera placée dans un local dont la température oscille entre 15 et 20°C, plutôt stable. Les locaux mal exposés, mal isolés ou qui accusent de fortes amplitudes de températures sont à éviter. Le local doit être bien aéré mais sans courant d’air. Ceci permettra d’éviter les chocs climatiques lors des ouvertures de la couveuse pour maintenance.

C’est particulièrement important pour les petites couveuses, moins bien isolées au niveau thermique.

Il est recommandé de suivre scrupuleusement les instructions fournies par le fabricant de la couveuse.

Nettoyage de la couveuse

Avant de commencer le nettoyage, veillez à bien débrancher la prise afin d’éviter tout accident électrique.

La couveuse doit être nettoyée et désinfectée. Pour la désinfection, on peut employer de l’eau de Javel diluée à 10%. Dans les commerces spécialisés, il existe des produits spécifiques pour la désinfection des couveuses.

Prenez garde ne pas mouiller les parties électriques de la machine. Ne rebranchez pas l’incubateur avant que tout ne soit bien sec.

Etalonnage de l’hygromètre

Cette étape permet de vérifier que l’hygromètre de la couveuse fonctionne correctement et indique un taux d’humidité correct. Si nécessaire, on le règle.

Pour les couveuses munies d’un hygromètre à cheveu, il convient de l’étalonner.

Pour ce faire, entourez l’hygromètre d’un linge humide et laissez-le reposer 20 minutes au moins. Puis ôtez le linge et régler à l’aide d’un petit tournevis la valeur sur ….%.

Etalonnage du thermomètre

Cette étape permet de vérifier que le thermomètre fonctionne correctement et indique la bonne température. Pour ce faire, on compare la température qu’il indique avec un autre thermomètre, jugé fiable.

Le thermomètre de vérification ou d’étalonnage doit être intact. Pour ce faire, vérifier que le tube de mercure ou de liquide coloré n’est pas scindé.

Pour les couveuses à thermostat réglable, on vérifie l’exactitude du thermomètre interne de la couveuse à l’aide d’un thermomètre médical ou d’un thermomètre à couveuse.

Si la température n’est pas exacte, on note l’écart, par addition ou soustraction, afin de corriger ultérieurement toutes les températures mesurées.

Positionnement de la sonde

Dans la plupart des couveuses, la sonde qui sert de base au thermostat est positionnable en hauteur. Il est particulièrement important de veiller à placer la sonde:

  • à la hauteur du sommet de l’oeuf dans un incubateur statique
  • à la hauteur du milieu de l’oeuf dans un incubateur ventilé

Si la hauteur de la sonde n’est pas réglable, il faut positionner un thermomètre d’étalonnage en suivant les mêmes règles. Les cubes ou blocs de jeu des enfants permettent facilement d’ajuster la hauteur du thermomètre d’étalonnage à celle des oeufs.

Le thermostat de la couveuse sera réglé par rapport à la température du thermomètre d’étalonnage.

Une variation de 1 cm de positionnement en hauteur de la sonde ou du thermomètre peut induire une variation de 1°C de la température d’incubation. Quand on sait l’importance de la température d’incubation, il s’agit donc d’une étape qu’il ne faut pas négliger.

Mise en service

Placez le thermomètre de contrôle et l’hygromètre dans la couveuse. Si le protocole d’incubation le requiert, remplissez le (ou les) bac(s) d’eau.

Mettez l’incubateur en service.

Réglage du thermostat

Notez bien la température d’incubation pour l’espèce concernée. Notez que la température d’incubation est généralement supérieure à la température de couvaison mesurée dans le nid (Klea, 1987; Schwartz et al, 1977). Selon que l’incubateur est muni d’un ventilateur ou non, la température d’incubation peut légèrement différer. Il s’agit en fait plus fréquemment d’une fourchette de températures. En effet, le thermostat de l’incubateur oscille régulièrement entre 2 extrêmes.

Ajustez le thermostat jusqu’à ce que la température d’incubation requise soit atteinte.

Il faut attendre plusieurs heures, voire même toute une nuit, pour s’assurer que la température et l’humidité soient bien stabilisées au sein de l’incubateur. Ce n’est qu’ensuite que l’incubation proprement dite peu démarrer. Vous pouvez mettre à profit ce temps pour commencer le préchauffage des oeufs si c’est nécessaire.

Réglage de l’hygrométrie

Le taux d’humidité dans la couveuse est déterminé par la superficie du récipient d’eau qu’elle contient. Selon le degré de sophistication de la couveuse, on distingue:

  • un bac à remplir
  • un bac à couvercle réglable
  • un dispositif de mesure et de production d’humidité

Par ailleurs, les trous d’aération dont sont pourvues certaines couveuses peuvent également vous aider à maintenir le taux d’humidité à un niveau adéquat:

  • ouvrir les trous d’aération augmente le brassage d’air et diminue donc l’humidité dans la couveuse
  • fermer les trous d’aération diminue l’entrée d’air et augmente donc l’humidité dans la couveuse

Il ne faut pas perdre de vue que l’humidité dans la couveuse est également fonction de l’humidité de l’air ambiant et peut donc subir quelques fluctuations.

Si le taux d’humidité est trop faible, il faut utiliser un récipient d’une plus grande superficie ou ouvrir davantage le couvercle du bac d’eau. On peut aussi introduire une petite éponge mouillée dans l’incubateur.

Si le taux d’humidité est trop élevé, on utilisera un récipient d’une superficie plus petite ou on referme un peu le couvercle du bac d’eau. On peut aussi retirer l’éponge si celle-ci avait été introduite auparavant.