La poule Faverolles

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Coq Faverolles: détail de la tête

La poule Faverolles était à l’origine le croisement idéal pour la ponte et la chair. Elle a largement alimenté Paris au début du XIXe siècle. La Faverolles, plutôt large et massive, est aussi bonne couveuse.

Sommaire de la page

Histoire

La Faverolles est originaire de la commune de Faverolles en Eure-et-Loir (centre de la France). C’est la raison pour laquelle, même au singulier, Faverolles prend un « s » à la fin.

Dans les années 1860, elle a été obtenue par croisement entre la Brahma, la Houdan, la Dorking, la Cochin et la Langshan.
Le but des croisements était d’obtenir un bon poulet de chair. Sa chair est aussi fie que celle de la Dorking et de la Houdan.
La Faverolles garde de la Brahma les pattes emplumées, la couleur de ses oeufs et sa robuste constitution.
Elle a hérité son 5e doigt (polydactylie) de la Houdan et de la Dorking.
La cravate provient de la Houdan.

Comme elle supporte mieux le confinement que la Houdan, c’est cette race qui a été utilisée pour la production d’oeufs et de chair pour approvisionner Paris au début du XIXe siècle. Les Houdan étaient aussi jugés trop délicats et pas assez volumineux. La très grande précocité de la Faverolles permettait d’obtenir un superbe poulet en très peu de temps.

Tandis que les Anglais avaient déjà défini un standard de la race, les Français discutaient encore de l’utilité de définir un standard pour une poule de ferme. Considérée comme poule d’utilité, il semblait peu évident de vouloir la présenter en concours.
Néanmoins, vers 1924, des critères ont été publiés et les variétés prises en compte sont la saumon, fauve, blanche et bleue.

Caractéristiques de la Faverolles

Coq Faverolles

La Faverolles est une poule large, puissante sans être lourde.
Elle a 5 doigts à chaque patte. Comme la Dorking avec laquelle elle a été croisée pour obtenir une poule plus grosse.
Les tarses sont légèrement emplumés.
La tête présente une cravate, des favoris et une crête simple et dentée.
La couleur d’origine est saumon.

Les oeufs de 60 g. environ sont de couleur crème à brun clair. Pour la variété naine, les oeufs pèsent 40 g env.
La peau est blanche.

  Coq Poule
Poids de 3,5 à 4kg de 2,8 à 3,5 kg
Diamètre des bagues 24 mm 22 mm
Poids bantam 1,2 kg 0,9 kg
Diamètre des bagues bantam 16 mm 14 mm

La faverolles française

En France, la couleur coucou est plus présente.

La faverolles allemande

En Allemagne, le blanc, noir, bleu et herminé sont acceptés en concours.

La faverolles anglaise

La Faverolles a été introduite en Angleterre en 1886.

La queue de la faverolles anglaise est plus haute que celle de la française et l’allemande.

En Grande Bretagne, le blanc, noir, bleu et herminé sont acceptés en concours.

Le standard de la race en Grande Bretagne indique que le coq devrait peser entre 4 et 5 kg, tandis que la poule pèse entre 3,5 et 4,3 kg.
En version bantam, le coq pèse entre 1,1 et 1,4 kg tandis que la poule pèse entre 0,9 et 1,1 kg.

En Australie et aux Etats-Unis, la race est moins massive, mais néanmoins large.

Elevage

C’est une bonne pondeuse et son aptitude à la couvaison est bonne aussi.
Elle s’adapte aussi bien à un élevage confiné qu’à un élevage en plein air.

Destination

La faverolles est une bonne pondeuse et est aussi appréciée pour sa chair.

Sources

  • DELAMARE DE MONCHAUX, comte, Toutes les poules et leurs variétés : description, standard, points, élevage / ouvrage publié sous la direction de H. L. Alph. Blanchon ; continué par le comte Delamarre de Monchaux,…, Rivas Grande (Madrid), 1924
  • GRANDEAU, Louis et SAINT-CYR, Charles de, L’agriculture et les institutions agricoles du monde au commencement du XXe siècle. Tome 2 / par L. Grandeau,… [et Ch. de Saint-Cyr], Impr. nationale (Paris), 1905
  • L’Agriculture nationale : organe de défense des intérêts agricoles / directeur M. Courtin, Librairie Pedone (Paris), 1896
  • SALMON, Julien, La vie des animaux illustrée / sous la direction de Edmond Perrier ; par Julien Salmon,… ; planches… d’après les aquarelles et les dessins originaux de W. Kuhnert, J.-B. Baillière et fils (Paris), 1903