Plumer un canard

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Il existe différentes méthodes pour plumer un canard: mouillé ou à sec. Vous trouverez ici les détails pratiques pour une plumaison mouillée réussie.

Sommaire de la page

Plumer mouillé

Il convient de plumer la volaille juste après l’abattage. Ensuite elle est trempée dans de l’eau chaude, puis plumée.

Plumeuse

Les canards sont munies de plumes et de duvet qui tiennent fortement au corps de l’animal. Une plumeuse pour poulet est le plus souvent inefficace pour venir à bout d’un canard.

Les plumeuses pour canards (et souvent aussi oies) sont plus puissantes et ont davantage de doigts en caoutchouc.

Tremper

Dans une grande casserole (de 90 à 120 l), faites chauffer de l’eau à une température allant de 65 à 70 °C. Si la température de l’eau est plus basse, il suffit de faire tremper l’animal plus longtemps.

Si la température est trop basse, les plumes partiront difficilement. A l’inverse, une température trop élevée entraînera une peau brunie et/ou l’arrachage de la peau.

Certains ajoutent 2 poignées de sel afin de faciliter le mouillage des plumes.

Juste après l’abattage, tenez le canard par les pattes et plongez-le pendant 30 secondes à 1 minute dans l’eau chaude. Faites bien pénétrer l’eau sous les plumes à l’aide d’une longue cuiller en bois (genre cuiller à confiture) ou d’un bâton.

Dès que les plumes du croupion s’arrachent facilement, le travail à la plumeuse peut commencer.

Plumer

Tenez le canard par une patte et par une aile. Plumer d’abord la poitrine en allant d’une aile à l’autre. Tournez doucement la volaille jusqu’à ce que les plumes soient toutes enlevées.

Pour plumer une aile, tenez l’extrémité d’une aile et le corps de l’autre.

Note: tenez fermement l’animal: certaines plumeuses puissantes pourraient emporter l’animal et le projeter au loin.

Ensuite, vous pouvez plonger le canard dans l’eau froide afin de préserver la qualité sanitaire de l’animal et d’améliorer la présentation de l’animal.

Plumer à sec

Cette technique à l’avantage de ne pas devoir plonger la volaille dans l’eau chaude. Ceci permet d’augmenter la qualité sanitaire de la viande et sa présentation finale.

Néanmoins, cela nécessite l’achat d’une plumeuse à sec, dont le coût peut se révéler prohibitif dans le cas d’un petit élevage familial.

En se joignant à un groupe d’éleveurs ou une coopérative, il peut être possible d’avoir accès à un tel matériel pour le moins onéreux.

Note: seul une plumaison à sec permet de récupérer le duvet du canard.