La poule aux oeufs d’or – Jean de la Fontaine

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

L’avarice perd tout en voulant tout gagner.
Je ne veux, pour le témoigner,
Que celui dont la Poule, à ce que dit la Fable,
Pondait tous les jours un œuf d’or.
Il crut que dans son corps elle avait un trésor.
Il la tua, l’ouvrit, et la trouva semblable
A celles dont les œufs ne lui rapportaient rien,
S’étant lui-même ôté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chiches :
Pendant ces derniers temps, combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus
Pour vouloir trop tôt être riches ?

Version ancienne

L’Avarice perd tout en voulant tout gagner.
Je ne veux, pour le témoigner,
Que celuy dont la Poule, à ce que dit la Fable,
Pondoit tous les jours un oeuf d’or,
Il crut que dans son corps elle avoit un tresor.
Il la tua, l’ouvrit, & la trouva semblable
A celle dont les oeufs ne luy rapportoient rien,
S’estant luy-mesme osté le plus beau de son bien.
Belle leçon pour les gens chiches(1):
Pendant ces derniers temps combien en a-t-on vus
Qui du soir au matin sont pauvres devenus
Pour vouloir trop tost estre riches?

Jean de la Fontaine
Livre V, fable 13

Notes

Cette fable est imitée d’Esope.
(1) chiches: économes jusqu’à l’avarice — ici dans le sens général d’avares, avides de posséder

Sources

  • La Fontaine, Jean de, Fables choisies. [Partie 2], mises en vers par M. de La Fontaine et par lui-même revues, corrigées et augmentées…, Ed. D. Thierry et C. Barbin (Paris), 1678
  • La Fontaine, Jean de, Fables choisies / La Fontaine ; précédées d’une vie de l’auteur, nouvelle édition contenant des notes historiques, géographiques, mythologiques et grammaticales, par M. Arth. Caron,…, Ed. E. Belin (Paris), 1864, 332 p.