Expressions avec le mot ‘autruche’

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone

Les expressions ou proverbes avec le mot autruche se rencontrent régulièrement.

Les expressions avec ‘autruche’

  • La politique de l’autruche: fermer les yeux pour ne pas voir le danger. L’expression vient de la légende selon laquelle l’autruche en danger enfouit sa tête dans le sable pour éviter de voir ce qui la menace. L’expression française vient de l’anglais (Ostrich policy, fin XIXe s.). Elle repose sur la tradition assez ancienne (on la retrouve dans des textes anglais du XVIIe s.) mais les naturalistes modernes n’ent font pas cas. Linguistiquement la légende zoologique donne lieu à diverses expressions: faire l’autruche, faire comme l’autruche, refuser de voir la vérité, ou plus explicitement « se cacher la tête, cacher sa tête dans le sable comme l’autruche » (Le T.L.F donne un ex. tiré du journal d’Amiel, en 1866). Maupassant donne une autre valeur au comportement de l’oiseau en parlant d’une pudeur d’autruche. De nos jours, on dit encore être une autruche, au sens signalé ci-dessus. A noter qu’au début du XIXe s. L’autruche avait plutôt une réputation d’imprudence, comme l’atteste une phrase de Balzac dans la Physiologie du mariage de 1826.

    « Mais la conduire [sa femme], même pour une demi-journée, chez un autre… c’est devenir plus imprudent qu’une autruche. »

    Balzac, Physiologie du mariage

    Cependant, l’expression « une imprudence d’autruche » n’est pas attestée. Cet emploi est plutôt stylistique et correspond à la réputation établie d’imbécilité de nombreux oiseaux (poules, … Cf. avoir une cervelle d’oiseau).
    C’est la politique que l’espagnol appelle la tactica del avestruz, l’allemand die Vogelstrausspolitik, l’anglais the ostrich policy.

  • Avoir un estomac d’autruche: être capable de manger et digérer n’importe quoi (en parlant d’un gros mangeur, d’un gourmand). Ceci fait allusion aux moeurs alimentaires prêtées à l’autruche, oiseau vorace, qui engloutit, dit-on, dans son vaste estomac des cailloux, du verre, des morceaux de bois, du fer, du plâtre du cuivre et autres corps durs, qui facilitent sa digestion (en fait, tous les oiseaux avalent des cailloux pour faciliter leur digestion). Une phrase de Le Roux en 1751 atteste cette expression:

    « Il a un estomac d’autruche, il digérait du fer »

    Le Roux
  • L’autruche, quand il faut voler, dit: « Je suis chameau » et quand il faut porter un fardeau, elle dit: « Je suis oiseau »: proverbe turc illustrant la paresse. Note: en turc, l’autruche se dit: l’oiseau-chameau.