Poule en 1680 dans le ‘Dictionnaire françois’

Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterPin on PinterestPrint this pageEmail this to someone
coq
c’est le mâle de la poule. C’est une sorte d’oiseau domestique qui a une crête fut la tête & une barbe sous la gorge. Il sert d’horloge & on dit qu’il est craint du Lion.

coq-à-l’âne. Poëme français qui est une espèce de satire que Clement Marot inventa. Cette satire se fait d’ordinaire en petits vers et on y passe sans aucune liaison d’un sujet à l’autre, en raillant les particuliers connus et même de considération.

oeuf
Prononcez eu. Ce mot se dit proprement des poules et des oiseaux femelles. C’estce que pond la poule, ou l’oiseau femelle & qu’en un certain tems la poule, où l’oiseau femelle couvent pour en faire éclorre leurs petits.

La grenouille qui n’étoit en tout grosse comme un oeuf. La Fontaine. Fables. C’est à dire la grenouille qui étoit fort petite.

Il est rond comme un oeuf. C’est à dire, il a tant mangé qu’il a le ventre rond comme un oeuf.

poulalier
  • c’est le lieu où couchent les poules & où elles pondent ordinairement dans de petits paniers d’osier remplis de paille.
  • marchand qui vend de la volaille
poularde
poule jeune et grasse
poulet
sorte d’oiseau domestique, fort connu qui fait des petits qu’on apelle poulets

faire la poule mouillée. C’est à dire, manque de coeur et de hardiesse. N’avoir point de courage.

plumer la poule. C’est être soldat & vivre chez le païsan. C’est voler avec quelque sorte d’autorité.

poulette
c’est une fort jeune poule qui n’a pas encore pondu

Sources

Richelet, Pierre, Dictionnaire françois : contenant les mots et les choses, plusieurs nouvelles remarques sur la langue françoise, ses expressions propres, figurées et burlesques, la prononciation des mots les plus difficiles, le genre des noms, le régime des verbes… , Ed. J.-H. Widerhold (Genève), 1680